Comment suivre la mode, les tendances, quand on est déficient visuel ? Priscilla Dauriac, atteinte de ce handicap, s’est lancé ce défi en créant l’association Chouette ton look destinée à aider d’autres déficients visuels à se mettre en valeur par le vêtement.

Dessin d'une femme aveugle dans une boutique

Priscilla est une férue de mode. Pour suivre les tendances, elle s’est abonnée aux blogs des “modeuses” les plus en vogue, aux sites Internet des magazines féminins… grâce à son logiciel de synthèse vocale. Rien ne la freine ! « Je vais dans les magasins avec des amis, ma mère ou même toute seule. Je me fais conseiller par les vendeurs en cas de besoin », explique cette jeune femme de 32 ans. Elle se rend par ailleurs bien compte que tout le monde n’a pas son tempérament et que les femmes sont encore nombreuses à ne pas oser franchir le pas pour se faire plaisir, se faire belles… dans la mesure où elles ne se voient pas.

En 2009, Priscilla décide de prendre le contre-pied de cette situation. Elle crée un groupe de discussion qui parle de mode, de maquillage, qui partage des trucs et des astuces, des bonnes adresses… Peu à peu, le groupe va compter jusqu’à 150 personnes dont bientôt des hommes. Se rendant compte qu’il y avait un réel besoin et que rien n’existait pour y remédier, elle lance, début 2015 à Paris, l’association Chouette ton look.

Jouer avec les codes de la société

Son principe : permettre aux personnes de se rencontrer et de bénéficier de l’aide de professionnels de l’image et du bien-être autour de thèmes précis. « La dernière session a été consacrée au foulard, aux différentes manières de le porter. C’est l’art et la manière de marier ses accessoires à ses tenues », dit-elle. La moyenne d’âge ? Entre 25 et 60 ans. « Mais cela concerne également les adolescents », précise-t-elle. Bien plus encore que cela, cette démarche permet aux participants de nouer des relations, de reprendre confiance en soi. Tout dépend de l’histoire de chacun. C’est aussi jouer avec les codes de la société, s’en amuser. « On entre plus facilement en contact avec
les autres quand on prend soin de soi plutôt que si l’on est négligé. Car qu’on le veuille ou non, on est d’abord jugé sur son apparence. C’est une dimension à prendre en compte », insiste-t-elle.

 

Logo de Chouette ton look

 

Les gens apprennent beaucoup sur leur morphologie ainsi que sur les matières. « Suivre la mode est une chose, faut-il encore qu’elle aille à la personne concernée, qu’elle corresponde à son style, aussi bien pour le choix d’un vêtement que pour celui de l’étoffe. Le but est de ne rien imposer, mais de se mettre en valeur. On peut vite y prendre goût », poursuit-elle. Certains vont prendre davantage de risques que d’autres, oser des couleurs “flashy” ou des motifs plus voyants. Une des participantes, qui n’osait plus porter de robes, s’est remise à en mettre. « C’est chouette de repousser les frontières, d’aller au-delà de ce qu’on pense être », s’exclame Priscilla.

 

Former et sensibiliser les vendeurs

Des séances sont aussi réservées aux hommes. En effet, les femmes n’ont pas le monopole de la mode ! Ces ateliers ont lieu une ou deux fois par mois… et sont gratuits ! Avec un projet : créer des séances de groupe dans les grands magasins, comme cela existe déjà aux Galeries Lafayette de Lyon, avec la présence de “personal shopper” avec qui il est possible de discuter, de toucher les matières, d’obtenir des conseils, d’être écouté…
« Je rêve aussi d’étendre le concept de Chouette ton look à toute la France et de former des professionnels et des vendeurs aux besoins des déficients visuels ! ». Sur Internet, le fil de discussion se poursuit sur la page Facebook de l’association. L’intérêt pour la mode est loin de se tarir. Celles et ceux qui ne l’étaient pas encore deviennent “accros”. « C’est chouette, non ? » sourit Priscilla, avec une once de fierté dans la voix.

 

Contact et renseignements

Tél. : 06 50 25 17 76
Mail : chouettetonlook@gmail.com

Page Facebook Chouette ton look

 

Par Marina Al Rubaee